Société

La cérémonie en hommage à Nelson Mandela

10/12/13. La cérémonie en hommage à Nelson Mandela se déroule dans le stade Soweto, en Afrique du Sud. Retour sur cet évènement mondial.

mandela
Tout commence par l’arrivée des chefs d’Etats, des « importants » de la politique, du président actuel Français et de son prédécesseur. Avec toutes ces arrivées politiques, la cérémonie a eu beaucoup de retard (1h en tout) car il était très difficile de faire déplacer toutes ces personnes importantes à l’heure pile.
Le stade était encore peu rempli. Le temps, le travail, l’obligation des transports individuels, des constantes qui font que tout le monde ne pouvait pas venir.
Alors qu’à cette période de l’année, l’Afrique du Sud est généralement sous le soleil, il pleuvait des cordes, comme si le Monde pleurait de cette disparition.
L’arrivée de Winnie et Graça est très acclamée car elles étaient le soutient de Nelson Mandela et reviennent comme une espèce d’héritage de ses idées.
Des choeurs se mettent à chanter sur des chants joyeux et dynamiques, loin de la mélancolie de nos traditions funéraires françaises. Le chanteur principal descend de la scène et se rapproche du public, puis fini par chanter et danser sous la pluie, au beau milieu du stade.

stade
A partir de 11h30, heure de la pause déjeuner en Afrique du Sud, le stade se rempli peu à peu. Le peuple sud africain quitte son lieu de travail pour assister à la cérémonie.
L’émotion est là mais n’est pas palpable. Sûrement parce que la population s’était faite à l’idée de perdre ce grand monsieur, malade depuis 5 mois.
Vient alors le discours du président américain, Barack Obama. Son apparition était très attendue et le président a eu le droit à une véritable ovation. Très ému, Obama nous a offert un hommage plein d’émotion. « Nelson Mandela, a-t-il dit, nous a appris que la réconciliation, c’est faire face au passé. » Il poursuit en disant qu’ « il n’y a pas assez de mots pour un seul homme tel que lui ». Il fini son discours par quelques mots du poème préféré de Mandela « Je suis maître de mon destin, capitaine de mon âme ». « Et quelle âme c’était ! » ajoute-t-il.

photo (1)
Après le discours de Barack Obama, le stade se vide considérablement. Alors que l’on apercevait une marée humaine, on ne voit alors plus que la couleur orange des gradins. Le président Sud Africain, Jacob Zuma, prend alors la parole. Sans trop d’émotion et en lisant ses notes, le président s’exprime assez froidement. La population le hue et les organisateurs envoient rapidement de la musique pour relancer une atmosphère positive. Mais les journalistes parlent de fin de cérémonie à la fin du discours du président américain. Et la preuve en est que la ferveur du public a largement diminuée. Vous pouvez constater que les médias repassent en boucle le merveilleux discours de Barack Obama. A croire que la cérémonie était tellement décevante qu’ils n’ont qu’une seule et unique image remplie d’émotion : celle du président américain.
Alors que l’émotion et le sentiment de liberté étaient assez présents en début de cérémonie, l’ambiance diminue en chaleur. Les spécialistes sud africains expliquent une déception de cette cérémonie (alors que certains attendaient depuis minuit en chantant) : peu de chants, peu de danse, aucun discours dans leur langue, beaucoup de restrictions organisationnelles, sans compter la pluie et la dimension économique qui empêche les employeurs de libérer leurs salariés, selon Sophie Bouillon, journaliste.

sophiebouillon
Et clou du spectacle : non seulement la population quitte le stade mais les représentants politiques désertent également. Très peu sont restés.
L’hommage rendu dimanche sera certainement plus chaleureux.

La cérémonie est parsemée d’images des gradins du stade. On y voit alors des noirs et des blancs assis côte à côte, célébrant une seule et même chose. Ils chantent, crient, pleurent et rient ensemble. Malgré l’échec organisationnel de cette cérémonie, Mandela, de là où il nous regarde, peut être fier d’avoir pu réunir dans un seul et même lieu des peuples de couleurs différentes. C’est par notre humanité que nous réussirons à faire perdurer ses idées et son image symbolique.

nelsonmandela

Publicités

Je profite de ma pause pour poster un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s